Les violences faites aux filles extreme-Nord

Summary

Strategies de lutte contre les mariages precoces et forces

Le projet consiste à lutter contre les violences faites aux filles dans la Région de l’Extrême-Nord du Cameroun. Les résultats: ou moins 50 institutions adhérentes à la lutte contre les violences basées sur le genre, le bien être des filles et pris en compte, forte coalition des brigades de dénonciation des violences basées sur le genre et des pratiques néfastes à l’éducation de la fille.

Goals

  • Prise de conscience des filles sur leurs droits
  • Au moins 50 institutions adhèrent à lutte
  • Le bien être des filles et pris en compte par politiques
  • Au moins 300 filles seront encadrées et suivies par an
  • Les décideurs connaissent l’ampleur de la problématique
  • Education
  • Health

Background

La region de l’extrême-Nord, zone d’intervention de notre projet est située au Cameroun, en Afrique Centrale. C’est une zone où les communautes sont très attachées aux traditions et cultures, un environnement social dominé par le patriarcat comme partout ailleurs dans le pays. Ici, peu d’attention est accordée aux droits de la filles et même à ceux des femmes malgré l’existence des lois et les declarations politiques des pouvoirs publics. Aussi, les filles sont-elles victimes de discriminations de toutes sortes dont les plus atroces sont les violences telles que les mariages précoces et forcés, les violences sexuelles sur la fille entre autres.

Initial situation

A ce jour le projet a permis:
– La creation et le fonctionnement de 3 centres vie de femmes à Maroua, Kouseri et Langui (à 32 km de Garoua). Ces centre accueillent en moyenne 50 cas par mois;
– La création et le fonctionnement de plus de 34 clubs de filles. Les clubs de filles forment les filles et les garçons sur le developpement de l’estime de soi, les droits de la fille, la denonciation des violences basées sur le genre;
– L’appui a la creation de deux (2) ateliers de coutire en faveur des membres des associations pour la promotion de l’autonomie et des droits de la fille;

Goals

Goals

  • Prise de conscience des filles sur leurs droits
  • Au moins 50 institutions adhèrent à lutte
  • Le bien être des filles et pris en compte par politiques
  • Au moins 300 filles seront encadrées et suivies par an
  • Les décideurs connaissent l’ampleur de la problématique
  • Education
  • Health

Project plan

– Coordination et supervision;
– Encadrement et suivi des victimes et ou survivantes dans les brigades de denonciation et les centres vie de femmes;
– Plaidoyer pour la publication des textes interdisant les violences faites aux filles et le mariage precoce et force au niveau de la region de l’extrême-Nord;
– Creation et developpement de la coalition contre les violences faites aux filles et les mariages precoces et forces;
– Enquete et etude sur les violences faites aux filles et les mariages precoces et forces;

Groupe cible direct: les filles et les femmes victimes et survivantes de violences;
Groupe cible indirect: les hommes, les femmes, les garçons, la populations, les autorités traditionnelles, religieuses, administratives.

Sustainability

L’alvf extrême-Nord a choisi de mettre en place ceci depuis sa creation en 1996, une strategie spéciale qui favorise la perenneite des actions mises en oeuvre afin que la continuite soit assuree apres la fin du projet: c’est la participation, la responsabilisation et l’autonomisation complète des victimes et survivantes de violences. A cette stratégie, s’ajoute l’appropriation de notre lutte par la communauté entière. Les apad, les brigades de denonciation, le reseau des femmes de l’extrême-Nord pour la gouvernance locale sont les chaines de continuation. La creation de toutes ces organisations a ete suscité par l’alvf extrême-Nord. Actuellement, elles sont actives et présentent dans toute notre zone d’intervation.

+ Be the first to leave a comment